• Waraji

     

    Waraji

     

     Waraji

    Waraji Waraji portée 

    Waraji, kesako ?

    Ce sont les sandales, généralement faites de corde de paille ou de riz, que mettent les shinigami bleachiens, mais aussi traditionnellement le peuple Nippon. Elles arborent différentes forme comme celle proches des tongues, des plus petites pour la tenue des ninja, ou bien montante comme celles que l'ont peu voire dans Bleach, qui entourent la cheville.

    Tout ça pour dire, que pour la Japan Expo de 2011, j'ai décidé, après un long dilemme, de cosplayer une Shinigami de Bleach. Mais qui dit Shinigami, dit Waraji ! A la base je n'avais pas dans l'optique de me les faire moi-même, puisque j'en avais trouvé sur ebay pour une quinzaine d'euros. Mais voilà, problèmes :

    • le coût de l’envoie (oui y'a pas beaucoup de choix en France...vous êtes sur que vous ne préférez pas ces belles tongues ?)

    • le délai de la réception ( 30 jours parfois ! ) …

    Alors je me suis tourné vers youtube et mon magasin de bricolage pour me les confectionner moi même. Les vidéos :  ici ,   ici  et encore 

    J'ai débuté en suivant les instructions d'un des youtubeurs cités mais en passant à la réalisation il se trouve que mon corps tout entier n'appréciait pas spécialement de rester assis pendant 3heures, à tenir deux cordes à bout d'orteils et à filer et défiler sans interruption. Alors j'ai suivi le conseil d'autres tutos qui, eux, ont eu la brillante idée de filer leur waraji à plat sur une planche! :D

    Je vous fais donc un tutos spécial Waraji pour vous montrer qu'au final c'est pas si compliqué, et ça peut vous revenir moins cher !

    Pour une paire de Waraji il vous faut :

    • De la corde de paille ou de riz, d'un diamètre moyen.
      Si elle est fine comme le mienne, il vous faut un peu plus de 45m pour les deux, sinon moins. Vous trouver ça facilement dans les magasins de bricolage. J'ai pris deux pelotes de 45m, pour un tout d'environ 6euros avec un bon rabe.

    • Une planche de bois solide et une dizaine de clous.

    • Un marteau et un pied de biche ( ou bien un marteau dont l'envers permet de retirer les clous)

    • Un dos solide et beaucoup de patience, en oubliant toute manucure ! ( non je rigole ! Sauf pour la manucure... )

    • Un BON tuto! Soit imagé, soit en vidéo! :) 

     

    1. LA BASE 

      Pour réaliser le modèle comme celui présenté dans la figure 1, il faut d'abord que vous preniez vos mesures! Personnellement je me suis aidé des mesures de mes propres Zori (sandales nippones que l'on porte pour accéder aux Dôjô généralement). 

      Une fois les mesures prises, tracés votre patron, d'abord sur une feuille si vous n'êtes pas trop à l'aise, puis directement sur la planche! Ensuite, vous devrez vous munir de clous que vous planterez aux endroits stratégiques (cf. figure1!) : 4 à chaque extrémités et une de chaque coté placé un peu avant la zone correspondant à la voûte plantaire. 

      (N.B. : Pour ceux qui comptent réaliser leurs waraji de la même manière, ne faites pas la même bêtise que moi qui est de clouer une planche à même le parquet, vous risquez d'avoir du mal à la soulever...)
    2. LE CORDAGE

      La base terminé, il ne reste plus qu'à s'attaquer au tressage qui s'opère autour de 4 fils principaux correspondant aux 4 clous des extrémités. Les fils sont superposés et se rejoignent au niveau du talon dans un nez assez spécial. A partir de là, je vous conseille plutôt de suivre la photo et le schéma proposé en figure 2 et 3! N'hésitez pas à zoomer pour vous faire une idée! C'est un petit casse-tête au début, c'est normal! 

      Ensuite, survient la phase la plus compliqué! (Et oui c'est pas fini!) Il faut enrouler la partie talon de la waraji correctement, en prenant en compte les déformations à cause de la base clouée! Si vous n'enroulez pas correctement, l'extrémitié de la waraji sera mal formée et détonnera avec le reste. Elle pourra aussi se dénouer.... 
      Je n'ai pas pris de photo de cette étape malheureusement (trop occupée à m'arracher les cheveux) mais voici une petite explication hasardeuse : 
      + Il faut CROISER les extrémités des cordes EXTERNES au dessus des cordes INTERNES. Attention! Le fil rouge devient alors le fil bleu! (Bip bip bip...).
      + Il faut ensuite les enrouler afin que les extrémités se retrouvent EN-DESSOUS des cordage et vers l'EXTERIEUR. 
      + Ensuite, il faut passer les cordes ENTRES les tours (les cercles, boucles, comme vous voulez...) déjà existantes sur le cordage pour former une sorte de noeud. (A partir de là je suis aussi larguée que vous :) 
      + Enfin, continuez d'enrouler de chaque coté la corde en SERRANT BIEN les rangs jusqu'à atteindre la largueur suffisante pour votre modèle. 
      Pour vous aider, les figures 4 et 5 sont là! 

    3. LE TRESSAGE 

      Nous avons franchit l'étape la plus complexe, yeay! Maintenant il suffit de tresser nos deux cordes entre les cordes principales pour confectionner notre semelle de paille! 
      (Cf. Figure 4 et 5) 

      + Commencez d'un coté dessus/dessous/dessus/dessous (ou inversement suivant la position de départ) puis laissez la corde du coté opposé.
      + Preniez la deuxième corde et faîtes de même! MAIS en contradiction avec la première rangé! C'est à dire que si vous avez tressez en premier lieu dessous/dessus/dessous/dessus, vous faites donc par la suite dessus/dessous/dessus/dessous... Vous me suivez ? :) 
      + Quand vous avez terminé, serrez bien les deux cordes contre le talon de la waraji et tendez les cordes. 
      + Puis reprenez la dernière corde que vous avez tressez et tressez dans l'autre sens.
      + Ensuite, faites le même travail avec la toute première corde, un aller et retour à chaque fois.
      + Arrivé à environ 4 rangées, stoppez vous! 

    4. LES NŒUDS D'ATTACHES

      Les boucles que nous allons former vous servir à maintenir la wajari contre votre talon grâce à des liens! Nous vous inquiétez pas, c'est assez simple! 

      + En débutant votre nouvelle rangée (avec la première corde), laissez une certaine longueur pour le nœud. Ne touchez encore à rien d'autre! 
      + Arrivé de l'autre coté, laissez de la longueur avec la seconde corde que vous ENTOUREZ à l'aide de la première corde. 
      + Au bout de la deuxième rangé rangé, ENTOUREZ la première longueur de noeud avec la seconde corde. Votre noeud est fait! 
      + Puis reprenez le tressage tranquillement comme vous le faisiez avant! 
      (Cf. figure 6) 

    5. LES FINITIONS

    Astuce : Lorsque vous arrivez au bout de vos deux cordelettes, deux solutions s’offrent à vous : (cf. figure 7 et 8)

    1. Faites un nœud en entourant le reste de corde dans les derniers tressages et vous reprenez deux cordes que vous attachez à la base.
    2. Faites aussi un nœud en entourant le reste de corde dans les derniers tressages, mais vous ne reprenez qu'UNE SEULE CORDE que vous attachez à la base.

      J'ai préféré la 2ème solution car le tressage - même si passer 10m de corde entre chaque rangées prend du temps- est plus simple!  Il n'y a plus de problème de confusion entre dessus/dessous entre 2 rangées et lorsque la corde vient à manquer à nouveau, vous n'avez que 2 nœuds à faire au lieu de 4, ce qui est plus court et surtout plus jolie pour la waraji!

      Ensuite, continuez à faire de même jusqu'au bout. Lorsque vous arrivez à l'autre extrémité de la waraji, resserrez bien les rangs, et continuez les rangées le plus loin possible.

    Arrivé à l'extrémité de la waraji faites comme pour l'autre coté :

    + Enroulez la corde autour de la base en reprenant les deux dernières rangées entre chaque passage pour un bon maintient de la sandale.
    + Passez le reste entre les rangés du coté semelle et coupez.

    + Pour libérer votre waraji, il vous faut retirer les clous de la planche.
    (En général, on l'a fait avant d'enrouler la corde à la base, mais peut être que vous avez une meilleure technique que la mienne (auquel cas, faites moi en part je vous prie:)

    Vous avez finis! Enfin presque....

    Il ne vous manque plus qu'à passer une autre corde au niveau de votre orteil comme pour une tongue :
    + Attachez la en la passant entre la deuxième ligne de base, entre les tressages
    + Puis passez la de chaque coté du milieu de la waraji
    + Enfin passez les deux bouts dans les liens d'attaches.


    Enfilez vos tabi (chaussettes japonaises) et ajustez les waraji à vos chevilles, c'est fait !
    Vous avez les pieds d'un shinigami !

     

     

    Base

     

    Cordage 1

    Figure 1 : La Base  Figure 2 : Squelette du Cordage 

    Cordage 2

    Tressage 1

    Figure 3 : Noeuds Figure 4 : Début du tressage 

    Tressage 2

    Attaches

    Figure 5 : Zoom du Tressage Figure 6 : Nœuds d'attaches

    Tressage 3

    Tressage 4

    Figure 7 : Tressage à une corde Figure 8 : Finition du tressage

     

     

     

    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 27 Avril 2016 à 00:11

    J'adore ! Je vais m'en faire aussi ! C'est pas super fragile ? :D

    2
    Mercredi 27 Avril 2016 à 00:20

    Non du tout si la corde est de bonne qualité! Je les ai porté plusieurs fois pendant 1 journée et elles sont toujours en états. Bien sûr si on les porte quotidiennement c'est autre chose. ^^ 

    3
    Mercredi 27 Avril 2016 à 07:52

    ouaw c'est cool :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :